Rappel : le Forum d’Universimmo a migré sur cette nouvelle plate-forme en 2009.
Le forum ancienne version (36545 membres, 65355 sujets et 524136 messages) reste accessible ici
             
Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spcialement conu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion (nouveau)
Le Forum ancienne version
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
  Abonnez-vous à nos flux RSS. Les flux RSS permettent d’être informé automatiquement des dernières publications du Forum UniversImmo
Universimmo.com
Identifiant:
Mot de passe: Se souvenir de moi?
Mot de passe oublié?

 Sélectionnez un thème:
 
Accueil | Portail | S’enregistrer | Sujets actifs | Recherche | FAQ  
Sondages actifs | Sujets sans réponse | Règles du forum

 Tous les forums
 Bailleurs
 Divers Bailleurs
 Refus de faire visiter après congé par locataire
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
  Tous les utilisateurs peuvent poster de NOUVEAUX sujets dans ce forum
  Tous les utilisateurs peuvent répondre aux sujets dans ce forum
 
Auteur
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  

Jany2718
Contributeur senior

692 message(s)
Statut: Jany2718 est déconnecté

Posté - 11 juil. 2019 :  21:51:29  Lien direct vers ce sujet  Voir le profil
Bonjour,
Que peut faire le bailleur lorsque le locataire qui a donné congé refuse de faire visiter ou de permettre les visites des candidats locataires durant les 2 heures par jour ouvrable comme le bail le prévoit, ou bien à des heures impossibles comme à 20h et durant une heure et non deux et certains jours seulement ? Dans le contrat , il est dit « deux heures par jour sauf dimanche et jours fériés » les heures ne sont pas indiquées … je présume qu’il faut comprendre heures ouvrables soit 8 h à 17h … Qu’en est-il à ce sujet ? faudrait-il considérer le congé comme augmenté d’un mois en raison de l’impossibilité de faire visiter faisant perdre des possibilités de relocation rapide et le bénéfice de mon annonce ? Jurisprudence ? merci pour commentaires.


Sunbird
Pilier de forums

3191 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

 1 Posté - 12 juil. 2019 :  13:58:19  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Saisir un juge pour que le locataire respecte cette clause.

Comme la justice est lente, vous aurez le jugement et le locataire sera parti depuis longtemps.

nefer
Modérateur

12150 message(s)
Statut: nefer est déconnecté

Revenir en haut de la page 2 Posté - 12 juil. 2019 :  14:06:55  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
comme il n'y a pas d'horaire indiqué...ce sera très compliqué

laisser visiter ne signifie pas être présent tous les jours pour d'éventuelles visites

cela doit se faire sur rendez vous

donc si le locataire accepte un rendez vous à 20 heures tel jour précis, confirmez lui le rendez vous

si vous avez un client locataire, demandez lui ses disponibilités pour une visite et essayez de faire coïncider les horaires de tous

Jany2718
Contributeur senior

692 message(s)
Statut: Jany2718 est déconnecté

Revenir en haut de la page 3 Posté - 13 juil. 2019 :  11:10:23  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Merci, mais en résumé, le propriétaire bailleur n'a pratiquement aucun moyen de faire visiter les lieux à des candidats durant des heures ouvrables ( généralement heure du déjeuner ou fin d'après midi), si le locataire en place n'a pas l'intention de respecter les clauses du bail ( permettre les visites 2h par jour sauf dimanche) , ni de permettre l'accès en laissant les clés à un proche.
La solution judiciaire est évidemment inutile en raison des délais.
Cela montre que le préavis d'un mois ne convient pas pour les locations vides : devrait être rétabli à 3 mois ou modulé selon la date à laquelle il est donné ( par exemple augmenté lorsque le congé intervient de juin à août).
Serait-il possible de prévoir une clause dans le bail selon laquelle le préavis serait augmenté de 7 jours ( ou nb de jours à fixer) à chaque refus du locataire de convenir d'un rendez-vous dans les conditions prévues au contrat ? On devine déjà que cette clause serait considérée comme abusive par un tribunal qui exigera que le propriétaire prouve qu'il a subi un préjudice ou perdu une chance réelle de conclure un contrat avec un candidat identifié et devant attester de l'impossibilité de fixer un rendez-vous... hum hum...

nefer
Modérateur

12150 message(s)
Statut: nefer est déconnecté

Revenir en haut de la page 4 Posté - 13 juil. 2019 :  19:00:31  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
citation:
Initialement posté par Jany2718


Serait-il possible de prévoir une clause dans le bail selon laquelle le préavis serait augmenté de 7 jours ( ou nb de jours à fixer) à chaque refus du locataire de convenir d'un rendez-vous dans les conditions prévues au contrat ?


c'est totalement illégal!
la loi est d'ordre public.

par ailleurs il est risqué de signer un nouveau bail avant d'avoir récupéré les lieux

Sunbird
Pilier de forums

3191 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 5 Posté - 14 juil. 2019 :  19:07:47  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
"Merci, mais en résumé, le propriétaire bailleur n'a pratiquement aucun moyen de faire visiter les lieux à des candidats durant des heures ouvrables"

Effectivement, si le locataire ne souhaite pas autoriser les visites, il faut attendre "la remise des clés" lors de l'EDL pour commencer à faire les visites.

Maintenant il faut admettre que ce n'est pas toujours évident pour un locataire de bloquer du temps pour permettre au bailleur de faire les visites. Pour bien faire il faut que l'appartement soit en bon état, bien rangé, et certains visiteurs n'hésitent pas à ouvrir les placards.

pimpon
Nouveau Membre

34 message(s)
Statut: pimpon est déconnecté

Revenir en haut de la page 6 Posté - 15 juil. 2019 :  18:16:39  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Peut-être pouvez-vous essayer de faire intervenir un conciliateur de Justice ?
selon la connaissance des textes qu'aura celui/celle sur qui vous allez tomber, ça peut marcher (expérience vécue).

Le préavis d'un mois c'est une belle c.....e mise en place et votée par des gens qui n'ont aucun vécu des problèmes des bailleurs, surtout avec des locataires de plus en plus certains de leur impunité...
Depuis que ce préavis est d'un mois (loi Macron je crois non ?), même en zone tendue j'ai déjà perdu 2 fois le bénéfice de 1 mois de location (sur 2 changements)... et il n'y a pas que les vacances scolaires qui sont pénalisantes, la fin d'année l'est aussi avec les fêtes !
Préavis un 20 décembre 2017 ---> relocation fin février 2018 car aucun appel avant le 18 janvier, et en plus les locataires refusaient de faire visiter.
Préavis le 31 décembre 2018 ---> relocation début mars 2019.

Je pense que 2 mois seraient plus juste pour le préavis quelle que soit la zone, à la fois pour les bailleurs et pour les locataires.

Pour ma part je note les horaires de visite dans le bail (17 à 19 heures sauf entente préalable des 2 parties pour d'autre créneaux).

Édité par - pimpon le 15 juil. 2019 18:20:37

Sunbird
Pilier de forums

3191 message(s)
Statut: Sunbird est déconnecté

Revenir en haut de la page 7 Posté - 16 juil. 2019 :  10:40:38  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Un préavis de 2 mois pour tous serait effectivement une bonne solution.

Jany2718
Contributeur senior

692 message(s)
Statut: Jany2718 est déconnecté

Revenir en haut de la page 8 Posté - 16 juil. 2019 :  22:18:29  Lien direct vers cette réponse  Voir le profil
Toutes ces dispositions légales hostiles aux propriétaires bailleurs ne font que nuire finalement aux locataires de conditions modestes car soit les loyers augmentent soit la sélection opérée par les bailleurs est de plus en plus sévère soit les propriétaires bailleurs sont découragées et vendent leur bien mais en réalisant une belle plus-value, qui n’est autre que la conséquence de tous ces obstacles … C’est l’effet pervers de dispositions stupides qui se voulaient protectrices des locataires et qui ne font que se retourner contre les plus défavorisés d’entre eux.
 
Sujet précédent Sujet Sujet suivant  
 
Aller à:  
Imprimer le sujet Imprimer le sujet
Partager ce sujet Partager ce sujet
 
Universimmo.com © 2000-2012 AEDev Revenir en haut de la page
   












Accueil I Copros I Bailleurs I Locataires Articles I Dossiers I Lexique I Guide Technique I WWW I Fiches Pratiques I Revue de Presse
Forums I Guide Entreprises I Argus de l'Immobilier I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés.
Informations légales | Contactez nous | Votre Publicité sur UniversImmo.com